La vulve du Sugus

 

Sugussays:

 4 janvier 2017 - 14 h 08 min

 Modérateur, laisseras-tu longtemps encore la prose débile et débilitante de certains crétins de la fachosphère envahir ton espace de liberté ?

 

Modérateur, veille à faire de cet espace de commentaires un lieu de haute tenue, et pas un défouloir nauséabond permettant à d’obscurs handicapés de la plume et du cerveau de se défouler en toute impunité. Merci.

 Répondre

 

rosu says:

Pourquoi j’aime pas les Sugus !
M. le Sugus, le tunnel par lequel vous avez été expulsé dans ce monde, et je pense, encore plus, le moule qui vous a réceptionné, vous a imprégné, éthologiquement parlant, une drôle de forme ! Ici, je ne parle pas encore de votre emballage. J’ai décidé de rien toucher à ce stade d’évolution, par principe de précaution, car la forme de votre expression dans l’espace me rappelle la projection positive de l’objet, votre berceau à vous, cher à tout crypto-fasciste, anarchisto-dadaiste et doté d’une esthétique suffisante pour nourrir abondamment son hédonisme. Il s’agit de la Fontaine de Marcel. Oui, je vois que vous êtes esthète vous-même, mais oui, Monsieur le Sugus, la Fontaine de Marcel Duchamps ! Pourquoi je parle de crypto-fascisme osez-vous me demander –et vous avez tout à fait raison de le faire- M. le Sugus ? Voyez-vous, M le Sugus, je pense que la formule prophétique de Huey Pierce Long, malgré tout ce qu’on peut penser de lui, vous va à merveille : « Les fascistes de demain s’appelleront eux-mêmes les antifascistes » ! Pourquoi donc, vous dites ? Mais, M. le Sugus, si vous ne « sentez » toujours pas, et cet état de fait a l’air (?!) de vous étonner, c’est justement le fruit de votre unicité immanente, ou plutôt celle de votre emballage -le moment est venu d’en parler- fermé hermétiquement. Vous êtes le premier Sugus, après passage par le tunnel de pré-conditionnement et moulé, conditionné en boîte de conserve avec papier imprimé ! Un magnifique produit (https://fr.wikipedia.org/wiki/Merde_d'Artiste), tendre et peu ordinaire, le résultat d’un processus maïeutique subi en 1961 par votre  concepteur, l’artiste mondialement  reconnu, Piero Manzoni et coté, par les docteurs ès « critique du goût » à un niveau, jamais imaginé pour un Sugus, ... plus de 200.000 euros ! Alors, vous, les observateurs, j’aimerais bien vous entendre : comment moi, le crétin de la fachosfère (allez, renseignez-vous plutôt sur la noosphère et Anton Vaïno !), l’obscur handicapé de la plume et du cerveau (mais, les handicapés vous emmerdent, Sugus survivaliste et suprématiste de nos … !), donc comment moi, je pourrais me positionner face à autant de valeur ? Dites-moi, mère supérieure et tous les autres ! Pardon, mère supérieure, vous me dites ? Vous pensez aussi que Messieurs/Dames les handicapés auraient dû avoir un peu plus de haute tenue dans le Temple des Sugus ! Mais ma mère, y avait beaucu (m…, mon ordi) de culs-de-jatte, surtout parmi les handicapés de la plume (*) ! Vous dites, encore ? Ah, juste pour me faire plaisir. Merci, quand même, ma mère ! Vous dites que l’intervention de M. le Sugus vous rappelle une phrase de Noëlle Revaz, dans le Rapport aux bêtes, (je suis d’accord avec vous, ma mère : il est bête (litt.) !) : « Les mots lui sortent mouillés mollis comme de la boue, ça met la gêne… » . Mais c’est Vulve qui parle … ou le Sugus ? La Vulve du Sugus ! Mais, ma mère, vous êtes incroyable ! Comment c’est possible ?
Monsieur Sugus serait-il ... une fille ? 

 

(*) Et quelle place tiendra un individu qui est dans le siècle, qui n’a pas d’ambition et qui n’aime pas l’argent? Ambition et cupidité sont les deux jambes de l’homme du siècle ; celui qui ne les a pas est un cul-de-jatte dans la foule. Nous cependant, qui écrivons ceci, nous tirons notre chapeau à ce cul-de-jatte. Montherlant, Les Célibataires.

 

dr.Sugus

 

     Sugus says: