10 janvier 20179 janvier 2017

(PAR JEAN LAMPION)

 

Je reste stupéfait de constater avec quelle aisance les politiciens de petit acabit masquent leurs actes les plus vils d’un vernis de belles et nobles intentions.

Ils égrènent des lieux communs vides de sens. « Servir ». « Rassembler », « offrir un choix… », « me mettre à disposition de mon p…. ».
En réalité: se servir, trahir, profiter, tromper, diviser, fracturer, fracasser, enfumer, noyer.

 
 
rosu says :
Je m'en excuse d'intervenir aussi c/o vous. J'aime bien les simultanées, c'est un fait ! (je salue ici tous les Grands Maîtres, Nationaux, si ça existe, mais surtout les Internationaux, aussi tous les autres grades que ce soit des fondamentaux ou des hauts grades, tous des braves gens, même ceux que j'ai rencontré dans la justice valaisanne !)
Maintenant, j'ai lu votre texte et une question me taraude, pas très profondément, je suis d'accord avec vous, mais quand même : quand vous mettez dans la bouche du politicien la phrase "me mettre à disposition de mon p...", à quel politicien faites-vous référence ?  Etes-vous sûr de ne pas vous être trompé en choisissant l'article - ... de MA p...? Ce qui expliquerait aussi le fait de ne pas avoir osé finir le mot ? Ça fini en -te ? J'ai essayé, même si je n'ai jamais été très bon en devinettes. Vous connaissez celle de l'Aiguille et son fil ... à la patte (je pense qu'il y a un nouveau problème d'article et pas seulement) :
Je pique (c'est p ?, j'ai jamais été bon en orthographe, non plus)  mais je n’ai pas d’épines,
J’ai une queue que je traîne,
Et dont je laisse des parcelles,
Dans chaque trou que je traverse,
Que suis-je ?
Mon Dieu, compliquée cette élection !
Merci pour votre hospitalité et si vous me permettez une dernière question : Etes-vous enseignant ? (Je n'ai pas encore été présenté à tout le monde !)
 Pourquoi ?
 C'est un peu pénible, mais si vous insistez... en lisant votre article, j'avais l'impression de lire "les épîtres" de mes enfants, usés par 13 ans de système scolaire constructiviste. Y'aurait, à mon avis, une petite amélioration à apporter, je vais la suggérer à mon ami, OF, il pourra l'introduire dans son programme de campagne, l'inversion du sens dans le labyrinthe du Minotaure. Qu'il commence par leur donner leurs diplômes et... - C'est déjà en place, vous êtes sûr ?
Mais alors je ne comprends pas, M. le très peu autocensuré, quels changements vous appelez de toutes vos forces ? Et avec vous tous les novateur...istes du Canton ?
A propos du Minotaure, à votre avis, son application "androïde" pourrait battre celle du Grand Couturier, vu que, je l'ai lu dans la presse, le Survivaliste lui livre tous les 4 ans, 7 garçons et 7 filles (j'espère que ça ne donne pas de mauvaises idées à ceux qui ont des envies de s'en débarrasser) pour se nourrir de leurs chaires humaines fraîches !
    • 10 janvier 2017 à 22 h 52 min
      Permalink

      Le style est frais et léger, presque insouciant.
      La fulgurance des idées n’est pas sans rappeler Malraux.
      La dialectique, implacable, suscite l’enchantement.
      Cioran n’est pas loin.

  • 11 janvier 2017 à 19 h 11 min
    Permalink

    Merci Alka-Seltzer, c’est le plus beau compliment qu’on m’a fait de ma vie ! C’est vrais, c’était pas trop difficile. D’être le plus beau, car je n’ai jamais eu d’autre ! D’ailleurs, j’attend toujours, celui de mon ami Oskar ! Quelles idées ?
    Promis, à partir de demain je change toutes mes ordonnances d’Ibuprofène. Et pas seulement parce que vos propriétés anti-inflammatoires sont meilleures !