Albinos Nelson Ya(qa)nnick

 

 

POURQUOI JE NE VOTERAI PAS « ENSEMBLE A DROITE »

Certains ne voteront pas la liste "Ensemble à droite", parce qu'ils n'aiment pas l'homme au catogan. D'autres parce qu'ils n'apprécient pas la femne potiche. Beaucoup de PDC parce que Nicolas Voide est plus traître que fidèle. Les proches de Martinet parce que l'Affaire Cleusix les a fait vomir. Les amis de la justice parce que leur ministre a participé à l'augmentation des émoluments de justice, déjà les plus élevés de Suisse, en faveur d'une institution judiciaire à la dérive. Quelques-uns parce que Oskar n'a pas pu résoudre l'Affaire Luca. Des initiés parce que Freysinger est devenu pote avec les Saviésans Dubuis et Varone. Des PLR parce que le gourou de Savièse les a mouchés il y a quatre ans. Les fans de Recrosio parce que Desmeules et Addor voteront cette liste. Les survivalistes parce que San Giorgio a dû décamper. Les copains de Reynard parce qu'ils pensent comme Mathias. Buttet et Darbellay parce que l'UDC leur sort par les oreilles. Beaucoup de citoyens déçus parce que le passif du bilan leur semble plus élevé que l'actif. Peter Bodenmann parce que l'élu UDC n'a pas de bilan, n'ayant rien accompli. Les enseignants parce qu'ils n'ont pas encore accepté le choix initial portant sur le chef du service de l'enseignement. Maints contribuables parce que Freysinger a presque béni Dominique Giroud et fait alliance avec le fiduciaire. Le clan Darbellay parce que Christophe ne va pas à la chasse avec Voide dans le Haut-Valais. Quelques francophiles parce que le Germanique est trop puissant dans notre canton. Il y en a même quelques-uns qui ne voteront pas cet ensemble de droite parce que Jean-René Fournier a dépassé les bornes. 

Les raisons de ne pas voter "Ensemble à droite" sont multiples, variées, singulières ou même uniques et personnelles. Comme celles, multiples, variées et singulières qui ont incité Frédéric Recrosio et pas mal d'autres à voter Oskar il y a quatre ans.

Frédéric Recrosio, dans sa Revue de fin d'année, a bien fait observer à chaque spectateur qu'un électeur valaisan sur deux avait choisi en 2013 le rebelle ("prétendu"). 56'000 Valaisans avaient voulu et désiré du vrai changement. Puis l'humoriste avait guidé la salle vers les sites facebook de Jean-Luc Addor et de Jérôme Desmeules. Et des migrants, des migrants et des étrangers de chez nous, ces gens que l'on côtoie chaque jour, sont apparus en fond d'écran avec des mots indicibles les visant, visant ces personnes, ordonnant même de les abattre ou de les parquer dans des porcheries. Que voilà encore un obstacle à votre "Ensemble à droite", comme si les Valaisans voulaient appartenir à cet ensemble !

Mais, moi, c'est la page 31 du Nouvelliste du 24 janvier 2017, qui m'a convaincu :

Bonjour à tous les maquettistes du NF, qui font parfois un si sale boulot !

Post Scriptum : ne manquez pas, ce samedi, à L'1Dex, le prochain article de Anne Darbellay, que j'ai eu le plaisir de lire en avant-première. Il vaut le détour et s'intitule : "Les cyniques à la tête du Valais de demain".

 
11Partager     Anne Darbellay says:

Tu ne seras pas le seul : https://yannickdelitroz.blogspot.ch/2017/01/honte-vous-messieurs.html
Rendez-vous le 18 février sur la Planta à 15h00. J’y serais, avec d’autres que j’espère nombreux.

  • rosu says:

    Your comment is awaiting moderation.

    Tous à la Planta pour la « Fête de la Maladie » ! (il résonne encore dans mes oreilles, l’appel à la révolte de l’alter ego albinos de Nelson Mandela, le progressiste cosmo-valaisan du Grand Chablais et d’ailleurs, Ya(qa)nnick – encore un de l’alliance des beaux parleurs de l’anglais américain des peaux rouges !)
    En 2017, en Valais, le cortège des progressistes sera funèbre ou … il ne sera pas !
    http://www.1dexetapresq.com/433140528