JACQUES MELLY REPOND AUX QUESTIONS DE L’1DEX

Que faire pour que Maria puisse payer son loyer ? La guerre aux migrants ?

La campagne d’affichage de l’UDC est indigne car elle utilise la souffrance humaine à des fins électorales, et car elle sème la discorde et distille la peur en faisant croire que « les autres » sont à l’origine de tous nos problèmes. Les personnes qui peinent à joindre les deux bouts, et dont font souvent partie les mères seules, doivent être soutenues par les collectivités, ce qui est déjà le cas.

 

Peut-on être élu au Conseil d'État sans être massivement vu dans Le Nouvelliste ?

Oui, c’est partiellement mon cas jusqu’à ce jour…

Et cela est encore heureux, car ce média peut se montrer certaines fois très polémiste, à l’affut des scoops, au risque de passer à côté des vrais enjeux de notre canton.

 

Comment jugez-vous cette dernière législature ?

Création de l’antenne de l’EPFL qui va changer le terreau industriel de notre canton, acceptation par la population de la 3e correction du Rhône qui va remodeler et sécuriser l’entier de la plaine, lancement du RER, etc. Rarement un gouvernement n’a pu lancer et réussir autant de projets. Malheureusement certaines affaires fortement reprises par la presse ont terni le tableau, comme p.ex. l’engagement de M. Cleusix ou la nomination du survivaliste d’extrême droite San Giorgio, ou encore la présence d’un conseiller d’Etat dans des rassemblements d’extrême droite en Europe.

 

Le Haut-Valais est-il sur-représenté au sein de l’administration et à l’exécutif cantonal ?

Non, je ne le pense pas. Au niveau des cadres de l’administration, les Haut-Valaisans représentent environ le 25% du personnel, ce qui correspond à la population du Haut-Valais. La région qui est sous-représentée est par contre le Bas-Valais, et le Chablais en particulier. Je vous rappelle également que le Haut Valais représente la moitié du territoire cantonal.

 

En cas d'élection, réduirez-vous les émoluments de justice, parmi les plus prohibitifs du pays ?

Non.

 

Quels sont les qualités de Oskar Freysinger ?

Il a de l’humour, parle plusieurs langues et fait montre d’une redoutable capacité à toujours retomber sur ses pieds quand il a tort ou lorsqu’il se sent en difficulté.

 

Êtes-vous favorable à une assemblée constituante pour le Valais ?

Je n’y suis pas fondamentalement opposé, mais je me méfie de ce qui pourrait être une usine à gaz qui proposerait de réinventer une Constitution valable 100 ans et pourrait  finalement accoucher d’une souris après plusieurs années de débats. Les révolutions ne font pas partie de notre culture politique, et je pense qu’il est beaucoup plus sage de faire évoluer la Constitution par doses maîtrisées et aussi souvent que cela s’avère nécessaire. Une Constitution doit vivre et évoluer avec son temps. La nôtre a déjà été très largement revisitée et il convient prioritairement de s’attaquer à son chapitre politique.

 

Quelle est votre appréciation sur le fait que le procureur général a laissé prescrire des infractions pénales après quinze ans à l'encontre de Christian Constantin ?

Je suis trop respectueux de la séparation des pouvoirs pour répondre à cette question. Si un Conseiller d'Etat se permet de critiquer ou de juger le travail de la justice, c’est le début de la fin de notre système démocratique.

 

Quelles erreurs personnelles avez-vous commises lors de la dernière législature ?

J’aurais dû dégager plus de temps pour l’information, particulièrement sur certains dossiers techniques, comme par exemple l’A9.

 

Nicolas Voide a-t-il franchi la ligne rouge : en adhérant à "Ensemble à droite" ? En acceptant de figurer sous l'affiche de "Maria" contre les migrants ?

Je ne reconnais pas Nicolas dans cette campagne. Se laisser ainsi instrumentaliser par l’UDC est incompréhensible de la part d’une personne comme lui qui connaît bien la politique. Au final, il sert la soupe à son colistier.

 

Êtes-vous favorable à un accroissement des dépenses dans le champ de la formation et à une réduction équivalente dans les routes ?

Rien ne sert de mettre un domaine contre un autre, surtout lorsque les deux ont des besoins légitimes. Aucune coupe dans le secteur de la formation ne devrait être faite sans concertation avec la base, et toujours en conservant une vision d’avenir pour notre école. Concernant les routes, nous savons qu’il manque actuellement 30 millions par année pour assurer l’entretien de base, il est donc impossible de réduire encore la voilure dans ce secteur.

 

L'État doit-il fournir aux citoyens tous les renseignements sur l'Affaire du mercure ou a-t-il raison d'invoquer une sorte de "secret d'État" ?

L’Etat a fourni toutes les informations qu’il était légalement possible de fournir. Je rappelle que la pollution était connue depuis des années, et que rien n’avait été entrepris. J’ai fait en quelques mois, avec mes services, la lumière sur la situation en effectuant une large étude des sols dont les résultats ont été publiés de manière transparente. J’ai également pu convaincre l’entreprise concernée de prendre ses responsabilités. Aujourd’hui les travaux de dépollution sont en cours, préfinancés par cette entreprise.

 

Votre première mesure comme Chef du département de la formation ?

Avant tout, restaurer le dialogue et la confiance à l’intérieur du département.

 

Pas de joker à L'1Dex. Au pied du mur, cinq PDC au gouvernement ou Oskar parmi les cinq pour une période supplémentaire ?

Ni l'un ni l'autre

 

Commentaires : 3

  1. Demain, à L’1Dex, Jean-Marie BORNET.

  2. DOM says:

    e bin !!!?! Avec çui.ci on est plongé EN ORDRE dans le formol pour 4 ans de plus dans ce tantcon, ça c’est GARANTI.. !
    Non mais t’as vu ces réponses ??? A tomber à la renverse ! RIEN. RIEN. RIEN. l dit RIEN ! (blablabbla blablabla blablabla d’abord… et pis après bliblibli bliblibli bliblibli… pour tourner le disque et faire croire)
    En résumé; je résume: « Tout va bien, on change rien, peut-être éventuellement rehausser d’un ou deux degré la température du café de la machine à café au Palais (mais ca c’est ma faute je le reconnais c’est moi qui devais appeler le technicien et j’ai pas fait), sinon tout va bien, on change rien »… (… .. . . . .et on continue donc la gabegie totale dans ce canton, t’façons rien à foutre, j’ai t’façons 300’000 balles à la fin de l’année (PLUS « le reste ») (ndlr. ça c’est ma touche perso subjective, pas de souci).
    Non, décidément, moi je propose con l’élise pas (comme tous les autres d’ailleurs / en votant blanc) et que quand il aura été élu (pas sa femme et lui) on lui demandera d’autant plus de comptes… que ce sera un imposteur.

    Et ça d’autant plus que de TOUTES FACONS notre démocratie est une démocratie MORTE. Tous les politologues sont formol ! euh, formels pardon, (j’ai été induit en erreur par le candidat en question ici)

  3. Lafouine says:

    Pour l’instant, et à mon humble avis, Jacques Melly est le candidat qui a donné les réponses les plus mauvaises aux « questions de L’1DEX. »
    Du vent, du vide, du on ne change rien du tout, tout va bien.
    Pourtant, un ingénieur, c’est fait pour avoir de l’ingéniosité, non ?
    Peut-être est-ce la fonction qui ne crée plus l’organe ? Ou l’appartenance politique…

  4. rosu says:

    Your comment is awaiting moderation.

    Cher M. le Conseiller d’Etat Jack Curtis Melly (http://www.1dexetapresq.com/433356203) votre interview me rappelle tout de suite le tragique accident de Sierre et le malheureux chauffeur de car ! J’imagine que son interview au Jugement particulier (vous êtes encore C., je l’espère pour vous, parce que ce qu’il en reste n’est pas glorieux) ressemblait invariablement au vôtre ! Même pas surpris, vous me demandez pourquoi ? Vous ne voyez pas, M le Conseiller d’Etat, ce n’est pas la première fois, à mon avis, que vous n’avez pas qu’un problème de vue ! Alors, je me permets de vous expliquer : quand vous parlez des 2 problèmes d’image au niveau du CE, sans parler, en même temps, de celui provoqué par l’affaire Giroud/Tornay, vous montrez toute votre « objectivité ». Mais ce n’est pas le plus grave, car vu vos MENSONGES pendant la campagne de votation Rhône 3 : l’unanimité du vote au CE (OFreysinger a fait savoir qu’il a voté contre) et la structure de financement (vous saviez qu’elle était « consolidée » seulement sur papier et pour le besoin de la campagne) je me dis que votre crédibilité est nulle. Donc vous n’avez pas vu (c’est normal !) les deux « campagnes de haine » montées, et une (Giroud) réorientée contre les deux ministres conservateurs du CE valaisan. Par qui ? Les preuves seront montrées pendant le débat le plus médiatiquement visible, … il s’agit de la même équipe qui a déboulonné Ch. Blocher du CF. C’est à dire M. NASIque (  http://www.1dexetapresq.com/433315816) et M. Le Grand Couturier et leurs relais dans le monde de la prostitution informationnelle. La réalité des deux premières affaires concerne OFreysinger, la troisième, elle vous concerne, et vous auriez dû faire le guet, car c’est vous, le PDc de service ! Donc la réalité des deux affaires est très simple à comprendre, à partir du moment où c’est le bon sens de chaque chauffeur de car ou copilote qui est appelé à la rescousse.
    Première affaire : Cleusix -un radical mis en place par le Plr, et qui a secondé Cl. Roch pendant 6-7 ans- avait peur de l’arrivée de l’ogre OFreysinger. OFreysinger tient un discours clair : « je ne vais remplacer personne à cause de son appartenance politique, mais je vais amener avec moi 1 ou 2 personnes de confiance pour m’aider à la mise en place de la vision pour laquelle j’ai été élu ». Une place concernait Cleusix, qui occupait le poste de secrétaire général. Donc, il demande la permission et l’appui d’OFreysinger pour présenter sa candidature pour un poste hiérarchiquement inférieur, celui de chef de service. Cleusix dépose sa candidature et gagne le concours devant une commission indépendante ! Mais le meilleur arrive avec la demande du PLR, et une certaine personne qui souhaite que Cleusix sabote le travail d’OFreysinger. Cleusix refuse et s’en suit, comme par hasard, la découverte d’une « affaire Cleusix », qui était connue depuis 10 ans, et qui est révélée par le président… radical de Leytron. La suite est connue. Que celui qui a une autre version (svp. détaillée) me jette le gant, et tout de suite !
    Deuxième affaire : le survivaliste : OFreysinger veut mettre en place un groupe de travail pour voir le degré de préparation du Valais en cas de diverses crises (GOUVERNER, C’EST PREVOIR !) : catastrophes naturelles, crises sociétales (économiques, monétaires, sanitaires, alimentaires, énergétiques, migratoires etc.). Il prend des renseignements, et pour les crises sociétales, on lui parle d’un certain San Giorgio, personnage haut en couleurs, mais qui d’une manière encyclopédique, a mis sur papier toutes les éventualités et les solutions retenues par des spécialistes dans des domaines très divers. San Giorgio présente dans son CV, un engagement par l’armée comme consultant externe. (https://www.letemps.ch/opinions/2016/12/12/gestion-risques-menaces-faire-face-batir-resilience, https://www.laliberte.ch/ajax/news/detail/372811#.WJSpD_8iw5s). Ce brave garçon est, malgré tout son travail, un peu dérangé, et il fait une déclaration plus qu’idiote, dont OFreysinger n’a évidemment pas la moindre connaissance. . La presse et les autres partis, lancés dans la campagne, et qui sont à la recherche des « cou… » d’OFreysinger pour pouvoir le faire taire, trouvent l’impensable occasion de « taper fort » et de créer l’affaire du Siècle (pas le français, celui-là ne dérange personne !). OFreysinger prend connaissance de la déclaration du bonhomme et le renvoie. En même temps, il y a mort d’homme à l’hôpital de Sion, dissimulation des preuves, etc., la presse parle un peu, gentiment, car c’est le département d’Esther Weber Kalbermaten, l’éveillée socialiste et l’archi-nullissime connue ! (elle exprime son dégoût pour l’affaire San Giorgio, mais pas un mot sur le bébé !). Petite remarque pour les observateurs, vous avez remarqué l’extraordinaire perspicacité des journal(HOPE)s dans la présentation des femmes de gauches en Amazones (et pourquoi pas ? … parfois ils leur manquent même les deux seins, pas que le droit !) et les femmes de droites en sottes et insignifiantes. Bravo les pig…s, vous allez tous avoir votre promo, … finir en boite de conserve à l’Hebdo ! (v. Piero Manzoni, m… d’artiste !).
    Maintenant, revenant à notre cher conseiller d’Etat PDc, M. Jack l’Eventreur et sa série de crimes qu’il a réussi à transformer en autant de perles, enfilées sur le collier qui entoure le cou de Mme Laura Anna A., invitée par Monsieur « la famille » (la sienne était aussi présente) à se produire (et se reproduire… , ça c’est pour M. le Coudunenuit) à l’Hospice du Grand St-Bernard. Les crimes de M. Jack ? Le dossier de l’autoroute, mené par une bande d’incompétents (avec un chef pareil !), les bons ont été tous licenciés, le dossier qui, si M. Jack est réélu, risque de passer sous la tutelle de la Confédération (du jamais vu, mais si, il y avait Loèche et son super shérif Loretan, tous nourris à la SOUPE !). Petit crime, Jack ? L’affaire DES pollutions en Haut Valais, suite à l’élargissement dans la région de Viège, dans le cadre de Rhône 3. Là aussi, tous les bons ingénieurs ont été mis à la porte, car seul Arborino, pouvait faire de Jack le plus grand Eventreur… de la plaine du Rhône, de tous les temps ! Et l’engagement miraculeux de celui qui a instrumenté la plainte de l’Etat contre la Lonza par la … Lonza. Il faut écouter son discours sur la responsabilité du département de Jack. Petit crime, Jack ? Encore Rhône 3, l’élargissement (Jack, tu mens, et tu le sais la votation portait juste sur le financement en prenant l’argent sur le Fond de réserve XXI), une catastrophe annoncée, comme le contournement de Viège, (quelqu’un a une idée comment faire pour rendre responsables, aussi financièrement, ces politiciens, de tous les milliards perdus par leurs merveilleuses actions ? Un travail qui coûte trois fois plus que la solution des communes riveraines, et qui ne sera jamais réalisé, je parie, mais qui a fait perdre de l’argent (dizaines des millions en études) et du temps ! Petit crime, Jack ? Et le 1.3 milliard de retard sur l’aménagement des routes et la rénovation des bâtiments publics ? Petit crime, Jack ? Et pas le dernier, mais un crime très gravissime, celui qui met en lumière le fonctionnement du monde des petits copains, l’alliance du génie politique et du génie civil et ici je ne pose que la question, (une prémisse majeure existe, celle de l’avènement d’un monde meilleur avec l’élection de l’Ensemble à droite ; demandez à voir la charte signée par les 3 candidats !) : combien de mandats du canton pour le chef de campagne de Jack, pendant les 8 ans de fonctions ? Grand crime, Jack !
    En con.clusion, ils n’ont toujours pas réussi, en 130 ans, à identifier le vrai Jack, mais nous, nous avons réussi à démasquer le nôtre en moins de 30 minutes. Travail d’artiste boxeur … de rue !
     N.B. Il ne faut pas le censurer, Maître Riand, car celui-là sera présent sur tous les réseaux !

    ...

    N.B.2  Il l'a fait, Stéphane ... Robert le Bougre ! 

    ...

    N.B.3   Et j'ai pleuré et j'ai chanté la balade ...des gens heureux (la déclaration d'amour de "1dex et après Q ?"  à " L'1DEX",https://www.youtube.com/watch?v=abfQQ1hzN9M ).   

    rosu says:

    Suite à la censure de mon article historico-satirique, http://www.1dexetapresq.com/433361790, (il y avait un peu d’histoires là-dedans) – Alka Seltzer me met juste à côté de Desproges – permettez-moi, cher Maître, de vous appeler dorénavant, Stéphane … Robert le Bougre !

    • Robert le Bougre,

      Les articles peuvent être longs, mais les commentaires doivent être toniques et non excessivement prolixes.

      • rosu says:

        Your comment is awaiting moderation.

        Je vais m’exécuter (s’ils ne vont pas le faire avant !), cher Maître, et si vous trouvez que ma tonicité, n’était pas assez to…nique (un verbe que j’ai découvert récemment, en rapport avec l’anglais des peaux rouges du Texas), j’essayerai de mettre une couche supplémentaire ! Merci, Maître, pour votre conseil, vous savez très bien que je ne suis pas un « littéraire », mais un pénible artisan … de rue, le saltimbanque qui propose les tours de magie les plus improbables des joutes politiques valaisannes !