Pronostic et commentaire sugusien !

PRONOSTICS POUR LE CONSEIL D’ETAT 2017. LA PRIME A L’ANCIENNETE ET AU PARTI

Les élections au dernier conseil de municipal de Sion, un exemple parmi tant d’autres, démontrent que le citoyen accepte de privilégier les anciens, de leur accorder une prime de fidélité et de demeurer fidèle à leur parti ou clan. Cela n’est-il pas valable pour le Conseil d’Etat ?

 

Cette prime à l’ancienneté implique que les premiers élus seront les anciens, et d’abord ceux qui proposent au peuple la reconduction de leur mandat.

Lors de la prochaine élection au Conseil d’Etat, si l’on suit cette thèse (en faisant abstraction du poids des partis), le résultat final serait le suivant :

  1. Jacques Melly (conseiller d’Etat)
  2. Esther Waeber Kalbermatten (conseillère d’Etat)
  3. Oskar Freysinger (conseiller d’Etat)
  4. Robert Schmidt (conseiller national)
  5. Christophe Darbellay (ancien conseiller national)
  6. Stéphane Rossini (ancien conseiller national)
  7. Nicolas Voide (député)
  8. Thierry Largey (député)
  9. Sigrid Willa (conseillère communale)
  10. Claude Pottier (fonctionnaire, chef de service)
  11. Jean-Marie Bornet (fonctionnaire)
  12. Frédéric Favre (cadre d’entreprise)
  13. Jean-Michel Bonvin (entrepreneur)

 

Ce raccourci de théorie, qui donne du poids à la fonction actualisée, fait fi du poids des partis (le PLR est beaucoup plus fort que les Verts et que le PCS), ignore l’effet latent de la dose de proportionnelle mis dans un scrutin majoritaire par L'UDC et la faculté, à mon avis faible, des citoyens de ne choisir au premier tour que des hommes en faisant abstraction des partis.

 

Je crois que ce classement doit être fortement pondéré par le poids réel du PLR (il paraît inimaginable que les deux candidats PLR ne soient pas plus votés que le Vert, compte tenu par exemple du nombre de députés libéraux et radicaux au Grand Conseil). De même, il paraît improbable que le PLR soit moins performant que le trublion de la police cantonale, même si le Rassemblement citoyen présente des députés au Grand Conseil dans certains districts.

Si je devais oser un impossible pronostic, je ne craindrais pas celui-ci :

 

  1. Jacques Melly (PDC)
  2. Christophe Darbellay (PDC)
  3. Roberto Schmidt (PDC)
  4. Esther Waeber Kalbermatten (PS)
  5. Oskar Freysinger (UDC)
  6. Stéphane Rossini (PS)
  7. Frédéric Favre (PLR)
  8. Nicolas Voide (UDC)
  9. Sigrid Willa (UDC)
  10. Claude Pottier (PLR)
  11. Jean-Michel Bonvin (PCS)
  12. Thierry Largey (Verts)
  13. Jean-Marie Bornet (RC)

 

Bonjour à tous les prochains pronostiqueurs !

 

 

Post Scriptum : à l’évidence, les pronostiqueurs de l’après-coup ne valent pas pipette ! A Anzère, lieu où cet article a été rédigé, j’ai montré le classement à un célèbre PDC de la Bléquie. Avant de lire ce classement, il a dit le sien : « 1. Freysinger 2. Voide 3. Schmidt 4. …. 13. Willa ». Un observateur attentif de la chose publique valaisanne depuis des années m’a confié : « Robert Schmidt, loin devant, puis Darbie et Melly, devant Oskar et Esther … » Et il ajoute : « il y aura 10'000 voix d’écart entre Rossini et EWK ». Le Haut-Valais domine ! Et le vôtre ?

 

rosu says:

1. Freysinger
2. Voide
3. Darbellay
4. Schmidt
5. Willa
6/7. Melly
7/6. Pottier (surprise, surprise)
8. Ewk
9. Rossini
10.Favre
11.Bonvin
12.Bornet
13.Largey

  • Sugus says:

    rosu, autant chargé que Lance Armstrong, n’a pas encore compris pas que le Valais ne veut pas être dirigé à la droite extrême ?

    • rosu says:

      Your comment is awaiting moderation.

      Excuse-moi Sugus en boîte, je pas encore compris pas beaucup des choses. Mais grâce aux émanations des vérités infuses de votre science, … mes amis trouvent une légère amélioration !