PUBLIÉ PAR MICHAEL LAITMAN LE 1 MAI 2017
 
 
 

Les dissensions de la société française sont de plus en plus difficiles à surmonter. À moins d’être traitées comme des occasions pour stimuler la connexion, leur poids croissant l’écrasera.

La menace toujours présente du terrorisme et les dissensions dans la société française concernant l’immigration, l’économie, Frexit et d’autres questions de taille rendent les élections françaises actuelles exceptionnellement tendues. Le résultat du deuxième tour d’élection aura une incidence non seulement sur la France, mais sur toute l’Europe alors que l’Union européenne lutte pour survivre. Pour réussir, le président nouvellement élu devra privilégier les affaires intérieures de la France et réaliser ce qui semble actuellement impossible : l’unité du peuple français, malgré les tensions de l’UE.

Le nouveau président sera indubitablement confronté à une forte opposition, peut-être similaire à celle à laquelle Donald Trump fait face aux États-Unis. Mais même si, à la différence de l’Amérique, l’élection est décidée par une large majorité, le nouveau président devra encore faire face à des vagues d’immigrants qui inondent la France et qui reprennent Paris. En plus de constituer un risque majeur pour la sécurité et un défi politique et humanitaire, la question des relations avec les immigrants continuera à diviser les Français et à perturber leur vie.

Albert Einstein a déclaré une fois : «Les problèmes importants auxquels nous sommes confrontés ne peuvent être résolus au même niveau de réflexion qu’au moment où nous les avons créés.» En effet, pour résoudre les problèmes de la France, le président français et les Français devront s’élever à un nouveau degré de réflexion : un niveau englobant et incluant tout, où tout le monde est important et où toutes les opinions sont prises en considération dans un but d’unification.

Le nouveau degré de pensée signifie que les gens cessent d’essayer vainement de convaincre tout le monde qu’ils ont raison et que les autres ont tort. Au lieu de cela, les gens s’uniront au-dessus de leurs différences. En termes simples, s’unir en surmontant les différences signifie que nous acceptons avoir tous des opinions différentes, mais nous acceptons également que l’unité de notre pays (dans ce cas, la France) est plus importante que la prédominance de mon point de vue personnel. Par conséquent, chacun de nous se dit : “ Je crois ce que je crois, mais d’autres pensent différemment. Maintenant, prenons toutes ces points de vue différents et utilisons-les pour le bien-être de la société toute entière ”.

Un formidable défi, une chance pour la postérité

Si le nouveau président ne parvient pas à unir les Français, le pays et sa société s’effondreront

Tout comme les différents organes de notre corps, nous sommes différents dans tous les sens. Dans le corps, cette diversité garantit notre santé et notre existence. Par exemple, les poumons et le foie traitent tous deux le sang qui les traverse. Pourtant, s’ils s’occupaient du sang de la même manière, nous n’aurions pas d’oxygène ou notre sang serait plein de toxines. Quoi qu’il en soit, nous ne survivrions pas. Ce n’est peut-être pas aussi évident, mais la société humaine fonctionne comme nos corps, et chaque personne est comme un organe unique. Si une personne contraint une autre personne à agir ou à penser la même chose que l’autre, elle empêche les personnes opprimées de se comporter selon leur rôle unique dans l’humanité et inflige des dégâts à l’ensemble de la société humaine.

Dans son essai, « La liberté », le grand commentateur du Livre du Zohar, Rav Yéhouda Ashlag, a écrit :

« Quiconque éradique une des tendance d’un individu cause la disparition de ce concept sublime et merveilleux. (…) Aussi faut-il comprendre l’injustice terrible qu’infligent les nations qui imposent leur domination sur les minorités, les privant de liberté sans leur permettre de vivre leur vie selon les tendances qu’elles ont héritées de leurs ancêtres. Ces nations sont considérés comme pas moins que des meurtriers. »

Le formidable défi du prochain président français sera de galvaniser les parties totalement différentes de la société française à travailler pour le bien-être de toute la nation, tout comme des organes différents fonctionnent pour la santé de l’ensemble du corps. Si elle est couronnée de succès, la France deviendra une nation puissante, car sa diversité se traduira par la souplesse, la créativité, la flexibilité et, en fin de compte, la prospérité. Si le nouveau président ne parvient pas à unir les Français, le pays et sa société s’effondreront. Tout ce qu’ils ont à faire est de regarder leur allié sur la rive ouest de l’Atlantique pour voir combien il est difficile pour un président de réussir lorsque la moitié de la nation s’oppose à lui.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Traiter les problèmes de la même façon que les haltérophiles

Le corps humain n’est pas le seul exemple de différences complémentaires. Toute la nature se compose d’opposés qui se complètent : lumière et obscurité, chaud et froid, homme et femme, vie et mort. Le même principe devrait s’appliquer à une vie sociale saine. Dans le livre Likouté Halachot (Recueil de Conseils), il est écrit :

« L’essence de la vitalité, de l’existence et de la correction dans la création se trouvent chez des personnes d’opinions divergentes qui se connectent dans l’amour, l’unité et la paix».

Les gouffres croissants dans les sociétés d’aujourd’hui indiquent que nous devons intensifier notre travail sur l’unité en accord.

En effet, les problèmes ne doivent pas être résolus ; ils sont censés être des leviers pour une plus grande cohésion sociale. Dans son livre, Lettres du Raiah, Rav Kook a écrit :

«La grande règle de la guerre d’opinions, lorsque chaque point de vue vient en contredire un autre, est qu’il ne faut pas s’y opposer, mais construire au-dessus de lui et ainsi s’élever. »

Les Français ne doivent pas cacher les gouffres dans la société française. Au lieu de cela, ils devraient préserver et chérir les différentes factions de la société, et utiliser ce que chacune d’entre elles peut offrir pour le bien-être de l’ensemble du pays. Les différences entre les Français enrichissent et vivifient la société française et embellissent le pays.

Le futur dirigeant de la France devra maintenir deux niveaux opposés, l’un au-dessus de l’autre : celui des différences au point de se haïr, en bas, et celui de la solidarité et de la responsabilité mutuelle, au-dessus. Les tensions sociales ne disparaîtront pas. Au contraire, elles augmenteront et pousseront ainsi les Français à construire des ponts plus solides entre eux. De cette façon, les différences entre les factions ne seront pas révoquées ou supprimées, mais plutôt adoptées en tant que contributeurs à la diversité et à la force d’une société française unie.

Pour développer leurs muscles, les haltérophiles se forcent à soulever des poids progressivement plus lourds. De même, les fissures au sein de la société française sont de plus en plus difficiles à surmonter. Si les Français traitent leurs dissensions comme des occasions de travailler plus fort à développer “leurs muscles” de connexion, ils créeront une société robuste et puissante. S’ils abandonnent et ne tentent pas de soulever le poids croissant, ils en seront sans aucun doute écrasés.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Michaël Laitmann pour Dreuz.info.

A propos de l’auteur

Michael Laitman est Professeur en Ontologie, PhD en Philosophie et Kabbale, et MSc en Biocybernétique Médicale.

Il était le disciple le plus notoire du kabbaliste Rav Baruch Ashlag (le RABASH).

Le Professeur Laitman a écrit plus de 40 livres, traduits dans une douzaine de langues.

Il est le fondateur et président de l’Institut ARI, et conférencier recherché.

Son dernier livre, «Comme une gerbe de blé : Pourquoi l’unité et la responsabilité mutuelle sont-elles à l’ordre du jour», explique la racine, la cause et la solution à l’antisémitisme.