PUBLIÉ PAR JEAN-PATRICK GRUMBERG LE 18 FÉVRIER 2017
 

Combien d’enquêtes des médias sur Macron : aucune. Contre Fillon : un milliard de millions.

Est-ce démocratique ? Non.

Les médias sont-ils en droit de peser, voire de décider de l’élection présidentielle comme ils le font ? En principe non, leur fonction consiste à informer, mais si une majorité de Français est assez stupide pour à la fois ne plus avoir confiance dans les médias et à la fois se laisser manipuler par leurs mensonges, pourquoi se priveraient-ils ?

Dans son intervention, Natacha Polony dénonce cet homme du système [socialiste] qu’incarne Macron. Les socialistes dans leur grande cohérence sont prêts à élire un banquier (400 000 euros brut annuels chez Rothschild, 2,8 millions d’euros de prime pour une opération de rachat d’une branche de Nestlé), après avoir applaudi Hollande dénonçant la finance.

 

Cet homme qui n’a jamais été élu nulle part joue constamment un camp contre l’autre. En fait, je crois qu’il inaugure un genre nouveau qui prend les gens de court. Tout le monde s’attend à ce qu’un politique retourne sa veste, mais pas qu’il la porte à l’endroit et à l’envers simultanément.

Jean d’Ormesson a donc tout compris quand il constate que Macron fait cocu tout le monde, et les faits le confirment chaque jour bien qu’aucun média ne le relève :

« Macron, c’est le grand flou. Entre l’électeur de droite et l’électeur de gauche qui votent pour Macron, l’un des deux, forcément, sera cocu, mais toute l’intelligence de Macron est de faire croire à l’un que ce sera l’autre et inversement »

Là où je sens venir le danger, c’est que les cocus sont nombreux, c’est même l’autre nom des sympathisants de gauche …

Mariage homosexuel : pour et contre et inversement

  • Jeudi dernier Macron disait à l’Obs que les opposants au mariage homosexuel ont été humiliés par un gouvernement qui n’a pas opté pour le dialogue. C’était pour séduire les électeurs frustrés du socialisme.
  • Le soir même, il disait le contraire dans un communiqué, et se disait favorable à la loi sur le « mariage pour tous » et pour l’extension de la PMA aux couples de femmes. Là, c’était pour s’adresser à la gauche.

Avec ce double discours, les gens de droite ont ainsi l’impression que Macron va faire cocu les socialistes, et les socialistes pensent que les électeurs de droite seront les dindons de la farce (et c’est eux qui ont raison)

Cannabis : pour la dépénalisation, mais contre la dépénalisation

  • Dans son livre Révolution, Macron évoque une dépénalisation du cannabis pour séduire les électeurs « progressistes ».
  • Puis il plaide pour la tolérance zéro en visant les électeurs traditionalistes : « Je ne crois pas à la dépénalisation des ‘petites doses’ ni aux peines symboliques. Cela ne change rien », affirme-t-il dans un entretien au Figaro.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Les 35 heures : c’est une fausse idée, mais elle est bonne

  • En août 2015, Macron soutient la loi sur les 35 heures lors de l’université du Medef, et attaque la « fausse idée » selon laquelle « la France pourrait aller mieux en travaillant moins ».
  • Puis il se rétracte et dit « Je ne parlais pas des 35 heures, mais du rapport au travail. Il en faut plus, pas moins. C’est le beau combat de la gauche, car le travail, c’est le moteur de l’émancipation individuelle. »

La sécurité de l’emploi dans l’administration : pas question d’y toucher, mais rien ne la justifie

  • Lors d’un débat organisé par un think tank de gauche, Macron déclare que le statut de la fonction publique n’est plus « adéquat ».
    • « Rien ne justifie l’emploi à vie de certains cadres de mon ministère ».
  • Puis Macron se dédie dans un communiqué à l’AFP :
    • « A aucun moment, je n’ai parlé d’une réforme du statut de la fonction publique que le gouvernement envisagerait (…).

Contre la déchéance de nationalité, mais pour qu’elle soit mise en place

  • Lors du débat sur la déchéance de nationalité devant la fondation France-Israël  il déclare :
    • « On ne traite pas le mal en l’expulsant de la communauté nationale. »
  • Et puis il approuve la décision contraire du gouvernement :
    • « Mon souhait le plus profond est que cette réforme puisse se faire [la déchéance de nationalité] comme le président de la République l’a voulue », déclare-t-il sur iTélé.

Encore quelques efforts d’internet, et nous pourrons peut-être arriver à réveiller les Français sur l’escroquerie Macron. Pour l’instant, nous le faisons baisser dans les sondages, mais il faut le faire s’écrouler.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Source : lexpress.fr

Trouvez-vous choquant le soutien massif des médias à Emmanuel Macron ?

 De Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
 . Politique
 fév 5th, 2017

image: http://lagauchematuer.fr/wp-content/uploads/2017/02/m%C3%A9dias.jpg

médias
Partager sur Facebook Twitter Google +...


En savoir plus sur http://lagauchematuer.fr/2017/02/05/#vyKlDLt2sIRVxMpO.99

Emmanuel Macron un peu trop présent dans les médias, selon Eugénie Bastié

Emmanuel Macron un peu trop présent dans les médias, selon Eugénie Bastié
De nombreux magazines ont consacré leur Une à Emmanuel Macron en 2016
 

La journaliste du Figaro et égérie de la Manif pour tous n'est pas une grande fan d'Emmanuel Macron, ce n'est pas un secret. Aussi s'est-elle agacée de la couverture médiatique accordée au candidat d'En marche ! et fait le compte des Unes.

Eugénie Bastié trouve Emmanuel Macron surmédiatisé et le fait savoir. La journaliste du Figaro – «péronnelle de bénitier» selon le patron de Libération Laurent Joffrin – s'est ainsi livrée à un petit compte au doigt levé : le candidat d'En Marche! aurait fait la Une des hebdomadaires français pas moins de 20 fois en moins d'un an, selon elle. Chiffre qu'elle compare aux autres candidats : une seule pour Jean-Luc Mélenchon et deux pour Marine Le Pen.

J'ai compté.En - d'1 an, Macron a fait au - 20 unes d'hebdos: 
4 Paris Match 
4 Point 
4 Obs
4 Express 
4 Challengehttps://twitter.com/MGrossiord/status/829257906730196992 

 

Manuel Valls n'a pour sa part fait l'objet que d'une seule Une, deux si l'on compte celle du Point du 8 décembre 2016, mais qu'il partage avec... Emmanuel Macron.

En effet. Sur la même période, pour les mêmes hebdos: 
Valls : 1
Mélenchon: 1
Fillon: 3
Le Pen : 2https://twitter.com/liberteadoree/status/829319181564833796 

En fait Valls 2 si on compte celle où il est avec Macron (que j'ai compté dans les unes Macron) pic.twitter.com/F4kP9b4pBN

Voir l'image sur Twitter
 

Selon un utilisateur de Twitter qui se propose d'aider Eugénie Bastié à faire le compte, le candidat d'En Marche ! aurait fait l'objet d'une cinquième Une.

D'autres pensent avoir l'explication de cette généreuse attention des médias.

http://linkis.com/www.challenges.fr/me/HW6or  Patrick Drahi (BFMTV et RMC) et l'ami de Bernard Mourad qui file chez Macron. @JJBourdin_RMC et @GG_RMC Complicité

Bernard Mourad en 2013

Bernard Mourad, de L'Express à Macron

Bernard Mourad, le patron d'Altice Media Group et directeur général de SFR Presse va abandonner ses fonctions dans les prochains jours pour rejoindre l'équipe de campagne d'Emmanuel Macron. Portrait.

challenges.fr
 

Eugénie Bastié avait déjà relevé les inégalités de traitement, selon elle, des médias lors de la campagne de la primaire de la droite et du centre.

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

Intéressant sur le pouvoir de la presse: Fillon a gagné sans faire une seule fois la Une d'un hebdo en un an. Alors que...

 

 

En novembre, Emmanuel Macron s'était emporté contre Paris Match, reprochant au magazine de ne pas respecter sa vie privée. C'était pourtant la troisième Une que l'hebdomadaire consacrait à l'ex-secrétaire général adjoint de l'Elysée et inspirateur des premières mesures économiques de François Hollande.

Et c'est le même Paris Match qui a lancé en avril 2016 la campagne médiatique du candidat sans mandat électif et qui se veut hors-système.

Lire aussi : Emmanuel Macron comme candidat neuf et hors système - «une escroquerie absolue»