La crème des philosophes

Bernard-Henri Lévy entartré à Belgrade.

La question première est la suivante : comment cet individu ose-t-il se rendre dans cette ville-là ? Lui qui, pendant toutes les années 1990, n’a eu de cesse de conspuer la Serbie, soutenir ceux qui voulaient sa perte, ne voir les guerres balkaniques que sous un aspect prétendument moral, faire le jeu de l’Allemagne de Kohl, et celui de l’atlantisme, méconnaître de façon crasse et vulgaire (ce qui est gravissime pour un intellectuel) l’Histoire, pratiquer la plus sélective et la plus orientée des indignations, sanctifiant les uns, diabolisant les autres… oui lui, cet homme-là, oser se rendre à Belgrade, seule capitale européenne à avoir reçu des bombes (en 1999) depuis la Seconde Guerre mondiale !

La vraie nouvelle, Monsieur BHL, n’est pas l’entartage, même si ce procédé est détestable. Non, la vraie nouvelle, c’est que vous ayez eu le planétaire culot de transporter l’immaculée blancheur de votre personne dans une ville, un pays, une nation, une communauté d’Histoire et de mémoire que vous avez passé votre temps, pour vous mettre médiatiquement en valeur, à conspuer, piétiner, vilipender. Seule votre arrogance déracinée peut donner une juste idée de l’infini.

Pascal Décaillet