PUBLIÉ PAR JEAN-PATRICK GRUMBERG LE 22 JUIN 2017

Le Canada est en plein délire gauchiste, progressiste et donc liberticide. Il vient de voter une loi qui criminalise l’emploi du pronom du mauvais genre pour désigner un travesti ou un transsexuel.

N’écarquillez pas les yeux avec cette moue dubitative en vous disant que Jean-Patrick, là il va trop loin. Je ne suis pas en train de vous monter un bateau.

Le Canada a voté jeudi dernier une loi qui rend illégal le fait d’utiliser le mauvais pronom, faisant de ceux qui par exemple n’adhèrent pas aux [fumeuses] théories du genre peuvent se retrouver accuser d’incitation à la haine, et poursuivis en justice sur ce chef d’accusation, et s’ils sont condamnés, peuvent se retrouver condamnés à la prison, à payer une forte amende, et suivre des séances de rééducation pour les débarrasser de leurs préjugés.

Il s’agit de la loi C-16, qui met « l’égalité des genres » et “l’expression du genre” dans le Code des droits de l’homme canadien et dans la catégorie pénale des incitations à la haine, et qui a été approuvée par 67 voix contre 11 – parlez-moi de politiquement correct.

Justin Trudeau s’est exclamé “Great news,” (grande nouvelle) en apprenant le résultat du vote. “La loi C-16 a passé le Sénat – ce qui rend illégal le fait de faire de la discrimination en raison du genre ou de l’expression de l’identité. #LoveisLove.” a tweeté le Premier ministre.

Great news: Bill C-16 has passed the Senate – making it illegal to discriminate based on gender identity or expression. 

 

 

Jordan Peterson, un professeur à l’université de Toronto, et l’un des critiques les plus vocaux, s’est exprimé devant le Sénat avant le vote, et a insisté sur le fait que cette loi empiète sur la liberté d’expression des citoyens et hisse une douteuse idéologie sur le genre au rang de loi. Mais rien n’y fit.

Cette loi est un délire total. Si, sur le sol canadien, je dis monsieur dans le doute, à un travesti mal rasé, chaussant du 44, avec du poil au bras, des paluches comme des rames, mais habillé en fille avec du rouge à lèvres passé et une coupe de cheveux à la Stone, je peux me retrouver en prison !

Car la loi votée contre la discrimination sur l’identité du genre et son expression autorise le juge à décider – et bonjour les dégâts si c’est un juge gauchiste – que ces propos seraient des propos de haine motivés par le genre de la victime !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Sources :
http://www.zerohedge.com/news/2017-06-20/canada-passes-law-criminalizing-use-wrong-gender-pronouns